Havre-Borgan

La ville de Havre-Borgan, souvent appelée simplement Le Havre, est une grande ville portuaire située le long du fleuve Dorthar à environ 40 miles en amont de la mer des Vents. Il s’agit d’abord et avant tout d’une place de commerce qui accepte volontiers les devises émises par d’autres puissances et qui offrent la plus grande gamme de produits de la région.

Géographie et démographie

Havbre-Borgan se tient sur la rive sud du fleuve Dorthar à environ 40 miles en amont à partir de son embouchure dans la mer des Vents. Il s’agit d’une ville portuaire très animée d’environ 42 000 habitants (nombre qui double durant la saison estivale). La zone bâtie a la forme d’une demi-lune autour d’une baie du fleuve. Les terres des environs ne sont pas bonnes à l’agriculture, mais elle est située dans une baie à l’abri des marées de la mer des Vents ; ce qui en fait un endroit idéal pour le commerce entre les destinations plus à l’ouest dans la mer et les destinations à l’intérieur des terres le long du fleuve en plus d’être sur la route qui suit la côte du nord au sud, le chemin de la Côte.

Un pont traverse le fleuve Dorthar un peu en amont du port de Havre-Borgan, mais il faut payer une taxe pour l’emprunter. Plusieurs ont établis leurs résidences et leurs commerces autour du pont et même dessus en s’accrochant à ses côtés.

La majorité des bâtiments de la ville sont faits en pierres et construit en hauteur et étroitement avec des fenêtres en fentes située en hauteur et pouvant être fermées avec des volets, surtout pour l’hiver, mais aussi pour empêcher les oiseaux de faire leurs nids sur le bord des fenêtres. Les bâtiments sont généralement trempés, soit par la pluie, la neige fondue ou le brouillard dépendamment de la saison. Ainsi, les rues sont très glissantes. Les plantes dans la ville sont très florissantes. Cependant, la moisissure est un problème répandu. Il y a même des magiciens dans la ville qui se sont spécialisés dans l’éradication de la moisissure (service coûtant entre 10 et 12 po). Le secret de ces sorts est très bien gardé.

Un immense marché à aire ouverte se tient de manière permanente à la sortie sud-ouest de la ville.

Économie

Havre-Borgan est surtout une plate-forme commerciale. Elle accepte les devises des autres puissances. Ses principales exportations sont des teintures, du poisson de l’huile pour les lampes et de la monnaie d’échange. La ville est souvent le seul endroit pour trouver certains produits de luxe dans toute la région de la côte des Vents et ses marchands offrent la plus grande sélection de produits, mais les prix sont généralement plus élevés que dans les autres villes de la côte.

Histoire

La ville a connu ses débuts en tant que petite ville portuaire. Un explorateur de renom nommé Borganan a investi une grande partie de sa richesse pour faire construire les murs de la ville avant de partir en mer pour une expédition d’exploration dont il ne revint jamais. Néanmoins, grâce à ses efforts, la ville a acquis la protection nécessaire pour faire face aux pirates, aux bandits et aux forces du mal afin de grandir et prospérer. La ville tire son nom de Borganan.

Il y a quelques années, la ville a été victime du dieu du meurtre, appelé Balzébuth. Il y eut plusieurs morts. Un des ducs de la ville, Sylvain Blason-d’Argent était l’élu du dieu. Il a transformé plusieurs citoyens en tueurs assoiffés de sang, mais, finalement, il a été tué. Il reste encore des rumeurs de tueurs dans la ville de nos jours.

Politique

La ville de Havre-Borgan est gouvernée par le Conseil des Ducs qui est composé de cinq ducs qui votent entre-eux pour établir les lois et les politiques de la ville. Le conseil élit un grand-duc parmi ses membres. Le grand-duc actuel est Hubert Garde-Corbeaux et les quatre autres ducs sont Talmyl Vent-Pu, Benoit Homme-d’Acier, Bernard Portier et Hangue Mane. Ce dernier était l’ancien grand-duc, mais il a laissé sa place après les troubles récents que la ville a connus.

Sous le Conseil des Ducs, il y a le Parlement des Citoyens qui est composé d’une cinquantaine de citoyens de Havre-Borgan qui se renconrent pour formuler des recommandations pour les ducs. La majorité du Parlement des Citoyens est composée de membres de familles nobles, mais le quart des sièges est réservé pour les représentants de la Basse-Ville. Les chefs des familles nobles sont appelés patriarches.

Garde et sécurité

De manière générale, la ville de Havre-Borgan est sécuritaire et bien gardé. La défense de la ville est assurée par la Garde. Celle-ci est une force constabulaire dont les membres sont issus de l’élite de la ville. Leur principale fonction est de défendre les patriarches et d’appliquer les lois. Ils ne font pas plus que cela. Les membres de la Garde portent des casques noirs distinctifs avec une bande rouge de chaque côté. De manière générale, ils sont vigilants, enthousiastes, intelligents et observateurs.

La sécurité de la ville est la responsabilité d’une compagnie de mercenaires appelée Corporation des Frappeurs qui est supposément neutre. En tout, elle comprend une force d’environ mille mercenaires. Elle est libre de participer à des conflits externes à la seule condition de ne pas être du côté contre Havre-Borgan. Par tradition, le plus haut officier des Frappeurs est l’un des ducs de la ville. Présentement, le grand-duc Hubert occupe ce poste. Rejoindre la corporation est une chose facile. Les mercenaires qui acquièrent de l’expérience montent rapidement en grade et deviennent des membres permanents. Les membres importants de la corporation ont une grande influence politique à Havre-Borgan. La Corporation des Frappeurs a néanmoins une bonne réputation auprès de la majorité des citoyens.

Milieu criminel

Le milieu criminel, ou underworld, de Havre-Borgan, tant dans la Haute-Ville que la Basse-Ville, est contrôlé par un groupe obscure appelé la Guilde. Les ducs ne reconnaissent pas publiquement le pouvoir de celle-ci, mais ils tentent tout de même de l’influencer quand ils peuvent. Ceux qui ne font pas partie de la Guilde ignorent totalement qui est leur leader.

Il y a un très grand nombre de gangs criminels dans la Basse-Ville et dans les banlieues qui réclament chacune le contrôle d’une partie de la ville. Il semble que toutes les gangs organisées portent allégeance à la Guilde.

Havre-Borgan a un système d’égouts très développé. Celui-ci est souvent utilisé par les criminels pour se déplacer sans être vus.

Haute-Ville

La Haute-Ville est la partie fortifiée de Havre-Borgan où vit la noblesse, c’est-à-dire les patriarches et leurs familles. Elle est située sur une petite colline qui surplombe le reste de Havre-Borgan. Les patriarches utilisent leur influence politique et leur richesse pour influencer le Conseil des Ducs afin de protéger leur style de vie. Il y a un temps, les marchands les plus riches ou les aventuriers les plus puissants pouvaient atteindre le niveau de noblesse et devenir un patriarche, mais, de nos jours, il n’y a plus de place, autant physiquement qu’autrement, pour que la classe de la noblesse grandisse. Ainsi, ceux qui habitent les manoirs de la Haute-Ville y sont nés. La Haute-Ville est la partie la plus vieille de Havre-Borgan.

L’apparence est très importante au sein de la noblesse de Havre-Borgan. La perception de la vie des patriarches est qu’elle est marquée par la luxure et la décadence. C’est vrai pour la plupart, mais quelques familles sont honnêtes dans leurs démarches pour améliorer la ville. Toutes les familles ont au moins un membre qui est un commerçant afin d’assurer un revenu.

Toutes les familles des patriarches sont des humains, à l’exception d’une seule, la famille des Bouclier-Fracassés qui est des nains et qui est présente à Havre-Borgan depuis assez longtemps qu’elle est autant établie que les familles humaines de la noblesse et peut même regarder les autres familles humains de la ville avec mépris comme leurs comparses.

Plusieurs barrières séparent la Haute-Ville de la Basse-Ville dont une principale par où passe exclusivement le commerce et où une taxe est appliquée par la ville. Les autres barrières sont seulement là pour faciliter la vie des patriarches de leurs familles. Tout le monde doit utiliser la barrière principale à moins d’être accompagné par un patriarche ou bien d’être au service de l’un d’eux avec une preuve.

Basse-Ville

La Basse-Ville est là où vivent les vrais travailleurs de Havre-Borgan. Elle est majoritairement composée de maisons en pierres avec des toits en ardoise dont plusieurs sont en mauvais état. Elle se situe adjacente au port, appelé Port du Havre. Le commerce dont dépend la ville entre et sort par ce port. Ainsi, la Basse-Ville abrite un bon nombre d’employés qui sont responsables de décharger et de charger les navires, des artisans qui s’occupent de réparer les coques des navires ou leurs voiles, etc. L’air ambiant est très humide et souvent recouvert de brouillard. Plusieurs disent que c’est le Vieux-Mur qui retient l’humidité. Les locaux transportent avec eux des lanternes ou des lampes. Les visiteurs peuvent facilement retenir les services d’un jeune local pour les guider à travers les rues de la ville.

La Basse-Ville a été murée il y a très longtemps pour protéger la ville. Cependant, les murs ont exacerbé les différences entre les classes. La Corporation des Frappeurs est responsable de maintenir l’ordre dans la Basse-Ville. Elle n’hésite pas à utiliser la brutalité pour arrive à ces fins, ayant ainsi un fort pouvoir de dissuasion.

Il est impossible pour un marche de la Basse-Ville de Havre-Borgan de devenir un noble. Il peut simplement devenir un marchand avec une grande influence. Ceci dit, ceux qui ont une grande richesse, même s’ils vivent dans la Basse-Ville, ont à peu près le même train de vie que les patriarches et n’hésitent pas à acheter et démolir des propriétés adjacentes pour se faire construire de grandes résidences qui ressemblent aux manoirs de la Haute-Ville. Ceux-ci se concentrent dans le même quartier.

Banlieues

En dehors des murs extérieurs de la ville, aucune loi n’interdit de construire des résidences ou d’établir des communautés. Ainsi, ceux qui sont trop pauvres pour vivre dans la ville ont lentement construit un troisième “anneau” à la ville, incluant des bidonvilles. Ils doivent tout de même payer des taxes. Ces résidences s’étendent surtout le long des routes qui mènent à Havre-Brogan. C’est là que vivent les plus pauvres. Ceci dit, ceux dont les entreprises sont trop dérangeantes pour opérer à l’intérieur des villes s’y trouvent également ; c’est le cas des tanneurs, des forgerons, des maçons, des teinturiers et d’autres artisans. La ville ne fait pas grand chose pour aider les gens qui vivent en banlieues. Les quêteurs abondent.

La Corporation des Frappeurs n’appliquent pas la loi dans les banlieues. C’est pourquoi une communauté en banlieue a décidé de construire des murs pour se protéger. Elle est située à l’est le ville à proprement parler. L’endroit est appelé Étylac. Même à l’intérieur d’Étylax, les quartiers sont divisés par des murs. Il est possible de monter et de marcher sur les murs, dont les barrières n’empêchent pas le trafic à pied, elles ne dont que ralentir les chariots et les personnes montées à cheval. Plusieurs réfugiés de d’autres nations en guerre ou devant fuir pour d’autres raison se sont établis à Étylac. La communauté est autonome au sujet du commerce et de sa défense. Elle a développé sa propre culture influencée par les nations d’origine de ses résidents.`

Le marché public

À l’entrée sud de la ville de Havre-Borgan se trouve un immense marché public composé de tentes, de kiosques en bois, de caravanes, de chariots, etc avec des marchands en provenance de partout sur le continent où on peut trouver un peu de tout et, surtout, des objets exotiques. L’arrangement du marché est très chaotique et les espaces entre les vendeurs constituent un véritable labyrinthe. Le marché comprend également son lot de fraudeurs. Si quelqu’un brise quelque chose dans le marché, la règle du “tu le casses, tu l’achètes” s’applique.

Points d’intérêt

L’îlot de la Tour. Au milieu du fleuve en face de la baie et de la ville, il y a un îlot sur lequel se tient une vieille tour appelée la Tour de Borganan qui sert de baraques, de base navale, de donjon et de forteresse. Elle comprend un arsenal complet incluant des catapultes pouvant attaquer des navires hostiles et un système de chaînes est même prévu pour bloquer l’accès à la baie.

Le Port du Havre. Le port de la vaille, appelé Port du Havre, comprend quatre chantiers navals tout équipés incluant des systèmes de pompes activées par des bœufs. Le port comprend des installation d’expédition parmi les plus modernes du continent incluant des entrepôts, des lampes déplaçables, des grues et une excellente sécurité.

Le palais ducal. À partir d’un peu partout dans la ville, on peut apercevoir le palais ducal qui se tient au sommet d’une petite colline. C’est un endroit pour les fêtes, les tribunaux et les affaires administratives qui comprend une douzaine de salles de réunion ouvertes à tous les citoyens. Afin que d’éviter que des pauvres les utilisent pour y vivre, il est interdit de les utiliser deux jours à la suite.

Le Manoir des merveilles. Non loin du palais ducal, se tient le Manoir des merveilles. Il s’agit d’un grand musée/temple consacré à Gond, le dieu des inventions, de la construction, de l’artisanat, de la forge et de l’artifice. C’est le plus grand temple de la ville. Puisque, pour les fidèles de Gond, seule la création a de l’importance et pas les résultats ni les conséquences, il y a souvent des explosions au Manoir des merveilles. Le bâtiment lui-même est un grand manoir en pierres avec des piliers sur la façade. Le prix d’entrée pour la visite est de 4 pa. Il y a des visiteurs qui viennent de loin pour le voir. Le clergé de Gond présent vend des répliques des merveilles présentées, mais pour des prix élevés, incluant des chaises reclinables et berçantes munies d’un ventilateur pour refroidir celui qui est assis qui ont très en demande par les nobles et les riches de tout le continent durant les mois chauds.

Services

Havre-Borgan a un grand nombre d’échoppes, d’auberges et de temples. En fait, elle comprend plus de mille boutiques. Elle abrite la Corporation des Frappeurs, une compagnie de mercenaires. Elle a se propre Guilde des marchands, qui n’est plus reconnue officiellement par le Conseil des Ducs, et comprend également la Compagnie des Marchands-Ferrés, une compagnie marchande qui a une mauvaise réputation.

Les visiteurs peuvent facilement retenir les service de guides ou de porteurs à tous les coins de rue. Ces derniers sont communément appelés les garçons ou les filles aux lampes parce qu’ils transportent des lanterne pour éclairer le chemin de leurs clients durant la nuit ou lorsque le brouillard est épais.

Auberges et tavernes

Taverne de l’Elfe-Chanteuse.

L’auberge de la Lame-Étoilée

L’auberge de la Sirène

Lois majeures

Personnalités importantes

Le capitaine du port : Earl Narroman

Le haut constable : Osmard Kanavah

Le maître des drains : Tamara Vanthampur

Le maître des pavés : Esgurl Nunthannas

Le maître du trésor : Maximillien Dorot

Familles patriarcales

Kerdust, dirigée par Lord Normand Kerdust

Cornwell, dirigée par Lord William Cornwell

Telbe,

Bhorme

Durin

Tanelle

’Manohanne

Mergume

Halath

Hullonynne

Jassaho

Linnah

Miyarre

Nunthannas

Howatanne

Norobonne

Provosse

Ravannesyah

Skollered

Rillynne

Sassetarre

Kanavah

Tille

Vamasse

Vanatte

Vanthampur

Blancard

Haldenfrond

Guildes professionnelles

Havre-Borgan

JP lebo_beland lebo_beland